Lettre des objecteurs de croissance de Liège

Le 25 février 2014

mpOC-Liège
Mouvement politique des objecteurs de croissance
Groupe de Liège

Version imprimable (PDF).
Si le contenu de la lettre ci-dessous ne s'affiche pas correctement,
vous pouvez la consulter, de même que les lettres précédentes,
à l'adresse liege.mpoc.be/lettre/.

 
Bonjour,

Coup du sort, Serge Latouche, malade, est dans l’obligation d’annuler sa venue à Liège ce jeudi (voir son courriel ci-dessous). Nous sommes profondément désolés pour lui et pour vous qui nous lisez et vous faisiez une joie d’assister à cette conférence-débat. Cependant il est d’ores et déjà d’accord pour nous fixer un autre rendez-vous, sans doute dans le courant du mois d’avril.

Nous avons préparé une activité de remplacement, même heure, même endroit, pour celles et ceux qui n’auraient pas été prévenus ou qui souhaiteraient consacrer cette soirée à échanger sur la thématique proposée par Serge Latouche, celle de l’effondrement et du comment préparer l’avenir.

Au programme : projection du film d’animation Sans Lendemain (35 min), entrecoupée d’explications et de quelques compléments d’information après chacun des 5 chapitres du film ; cette première partie sera suivie d’un débat avec la salle.

Les intervenants seront :

Percutant et superbement réalisé, Sans Lendemain questionne notre mode d’exploitation des énergies fossiles et des ressources naturelles, ses conséquences au niveau planétaire et l'impasse où nous mène notre modèle de croissance (Dermot O' Connor, USA, 2012). Il a été traduit et doublé en français à l’initiative du mpOC-Liège avec le soutien de plusieurs associations ; la version française mise en ligne fin septembre a été visionnée près de 250.000 fois à ce jour. Voir la page sansLendemain.mpOC.be pour plus d’information.

Pour le mpOC et les Amis de la Terre,

Francis Leboutte

PS

Un extrait du courriel que Serge Latouche nous a adressé :

J'ai l'immense regret de devoir annuler ma venue à Liège. Je traine depuis plus d'une semaine maintenant une mauvaise bronchite qui au lieu de guérir comme je le pensais s'est aggravée après un premier traitement. J'en commence un second, mais même si, comme je l'espère, la situation s'améliore dans les jours qui viennent, je ne serai pas en état de faire une conférence ce jeudi. Je suis bien conscient que cette défaillance va vous poser de gros problèmes, bien que vous ayez un bon stock de ressources humaines locales pour me remplacer. Ce n'est pas de gaité de cœur que j'ai pris cette décision car je me faisais une joie de cette escapade. Le destin en a décidé autrement.

Je mets en copie les amis qui devaient venir me chercher à la gare ou se déplacer pour l'évènement. La réponse à la demande d'interview se trouve de ce fait donnée aussi.

J'espère vous revoir tous dans des jours meilleurs.