Lettre d'information du GL de Liège
Le 31 janvier 2011

Mouvement politique des objecteurs de croissance
Groupe local de Liège

Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à la balade de notre prochain dimanche convivial du 13 février :

Le dimanche convivial suivant aura lieu le 13 mars (scène ouverte, goûter auberge espagnole et une partie réflexion sur un thème encore à choisir, sans doute « Objection de croissance et enseignement »). Le dimanche 22 mai ce sera la visite d'un potager collectif, dans la région de Huy (date à confirmer).

Ci-joint un article paru dans le journal Libération, La décroissance, un nouveau romantisme révolutionnaire. C'est une interview de Jean-Claude Besson-Girard, directeur de la revue Entropia (Revue d’étude théorique et politique de la décroissance). Il est intéressant à plus d'un titre, y compris comme une des réponses possibles à la question récurrente du coté rebutant ou ambigu du terme « décroissance »(1).

Pour le groupe local de Liège,
Francis Leboutte

mpOC-Liège
Mouvement politique des objecteurs de croissance, groupe de Liège
Tél : 04 277 91 42
Courriel : info @ liege.mpOC.be
Site : liege.mpOC.be

(1) La question du choix du terme décroissance ou objection de croissance a aussi été posée par plus d'un lors de notre dernier dimanche convivial (transition et pic du pétrole). Voici ce qu’en disent Denis Bayon et ses amis dans leur livre La décroissance (10 questions pour comprendre et en débattre, La Découverte, Paris, 2010) : Cette ambiguïté nous paraît au contraire féconde et témoigne de l’immense emprise de la « croissance » sur nos vies et nos sociétés, qui vivent sa présence comme une évidence. […] Elle [la décroissance] n’est pas la réponse à tout, elle est un questionnement adressé à toute recherche d’alternative à la déliquescence contemporaine. La décroissance n’est pas la fin de l’histoire, l’état actuel du débat est amené à évoluer - le mot « décroissance » disparaîtra peut-être une fois accompli son rôle de réarmement de l’activité critique. […] La décroissance est en effet un slogan qui remet en cause bien des idées reçues. À contrario, son argument principal est bien celui de l’innovation : la décroissance n’est peut-être pas la solution à tout, mais elle ose bouleverser les clivages hérités, pour les mettre en question. Cela nous semble d’autant plus nécessaire que nous savons fort bien que la conservation de l’ordre existant ne nous mènera pas à des lendemains meilleurs.