mpOC-Liège
Mouvement politique des objecteurs de croissance
Groupe de Liège

Quelques études sérieuses sur l’efficacité des masques
en matière de contamination virale

 

 

Interventions physiques visant à interrompre ou à réduire la propagation des virus respiratoires (review)

Physical interventions to interrupt or reduce the spread of respiratory viruses (Review)

Jeerson T, Del Mar CB, Dooley L, Ferroni E, Al-Ansary LA, Bawazeer GA, van Driel ML, Jones MA, Thorning S, Beller EM, Clark J, Homann TC, Glasziou PP, Conly JM.
Novembre 2020 (dernière mise à jour d’une étude dont la 1re publication remonte à 2006 et la mise à jour précédente à 2011).
Cochrane Library
doi: https://doi.org/10.1101/2020.03.30.20047217
https://www.cochranelibrary.com/...

Les auteurs sont issus des institutions suivantes : Centre for Evidence Based Medicine, University of Oxford, Oxford, UK. Institute for Evidence-Based Healthcare, Bond University, Gold Coast, Australia. Epidemiological System of the Veneto Region, Regional Center for Epidemiology, Veneto Region, Padova, Italy. Department of Family and Community Medicine, King Saud University, Riyadh, Saudi Arabia. Department of Clinical Pharmacy, College of Pharmacy, King Saud University, Riyadh, Saudi Arabia. Primary Care Clinical Unit, Faculty of Medicine, The University of Queensland, Brisbane, Australia. Department of Public Health and Primary Care, Ghent University, Ghent, Belgium. GCUH Library, Gold Coast Hospital and Health Service, Southport, Australia. Cumming School of Medicine, University of Calgary, Room AGW5, SSB, Foothills Medical Centre, Calgary, Canada. O’Brien Institute for Public Health and Synder Institute for Chronic Diseases, Cumming School of Medicine, University of Calgary, Calgary, Canada. Calgary Zone, Alberta Health Services, Calgary, Canada .

Extrait de la section Discussion (traduction)

La méta-étude des études randomisées comparant l’effet du port de masques chirurgicaux par rapport à l'absence de masque suggère peu ou pas de différence dans l'interruption de la propagation de la grippe (confirmée par analyse en laboratoire) ou de maladie de type grippal, y compris en milieu hospitalier.

Quatre des études randomisées considérées concernaient le port du masque obligatoire dans un foyer de contamination (groupe de cas au même endroit en même temps ou « cluster »). Le port du masque obligatoire dans ce cas n’a pas eu pour effet de réduire la propagation.

Moins de la moitié des études portaient aussi sur les nuisances du port du masque. La chaleur, les difficultés respiratoires, l'humidité et l'inconfort général ont été les effets indésirables les plus fréquemment signalés.

Les études concluent aussi qu'il n'y a pas de différences significatives entre les masques chirurgicaux et les masques N95 (FFP2) du point de vue de leur effet sur la propagation de la grippe et de toutes autres infections virales confirmées par analyse.

Note
Cochrane est une organisation à but non lucratif indépendante qui regroupe près de 30 000 scientifiques et médecins dans plus de 100 pays. La Cochrane Library est un ensemble de bases de données contenant différents types d’études indépendantes et de haute qualité pour faciliter les décisions en matière de soins de santé.